mardi 24 mai 2011

La peur des autres…

J’ai toujours eu connaissance de cette peur mais je n’ai jamais tenté de la vaincre… Avec ma petite cocotte qui commence à socialiser avec les autres, j’y suis confrontée…

Qu’est-ce qui m’empêche d’aller vers l’autre, qu’est-ce qui me fait peur? C’est la peur de déranger… celle d'être jugée… de ne pas savoir quoi dire… J’ai souvent l’impression que j’ai rien à dire ou que je suis maladroite.

Ma petite a développé une belle relation avec la petite voisine et cette relation m’a fait prendre conscience de mes démons… J’ai maintenant peur de lui transmettre ma peur! J’aimerais qu’elle garde cette belle facilité avec laquelle elle va vers l’autre. J’ai aussi peur pour elle, peur du rejet et de la déception qu’elle pourrait vivre dans ses relations (je sais que ça arrivera mais je ne suis pas prête…). Par exemple, ma mère a offert à ma fille un petit kit de Dora pour faire des bracelets et des colliers. Mon chum lui a donc suggéré d’en faire un pour son amie car cette dernière lui prête beaucoup de chose. Rationnellement, je trouve l’idée bonne mais émotionnellement, le cœur m’a fait 3 tours! Si la petite voisine n’aimait pas le bracelet? L’histoire s’est bien terminée et la petite voisine a adoré mais ça m’a stressée…

On dit qu’on apprend des gens qui nous entourent, j’aimerais lui apprendre autre chose que la peur des autres… Quoi faire avec cette peur? Il paraît que dire bonjour, briser la glace ou engager la conversation ça s'apprend… Mon prochain achat? «Les autres et moi» d’Isabelle Filliozat pour développer mon intelligence sociale. ;) (Après la lecture de celui-là, je m’achète «Fais-toi confiance» de la même auteure!) J’espère y trouver de bons conseils… Et vous, en avez-vous à partager?

4 commentaires:

Caro l'ergo a dit…

La peur des autres, ou la peur de déplaire aux autres!!! Nous y sommes tous confrontés, quoi que certaines personnes en sont davantage affectés que d'autres.

Personnellement, je vis mal avec le fait de décevoir quelqu'un, principalement si je considère qu'il a un statut ou un avantage sur moi (ex.: un patron, un médecin, un avocat, une personne plus âgée que moi, des gens populaires au sein d'un groupe, mes parents, une figure d'autorité, ...). Sans mépriser les autres, j'ai souvent un sentiment d'insécurité avant de me resaisir et de foncer...

Chaque personne a quelque chose à apporter aux autres, quelque chose à apprendre de l'autre. Peu importe qui il est.

Fonce, de nouvelles expériences t'attendent. Tu n'as pas à priver les gens de ta bonté continuellement! N'est-ce pas ?

Capara a dit…

@Caro l'ergo: «Tu n'as pas à priver les gens de ta bonté continuellement!» C'est une belle façon de voir les choses. ;)
Au fond, nous avons tous quelque chose à apporter dans la vie d'une personne qui croise notre chemin. Donc je vais tenter me raisonner en me disant que si je laisse ma peur gagner, moi et l'autre personne sommes perdantes de ce que nous aurions pu nous apprendre.

Evely a dit…

Une peur est faite pour être dépassée. Pour évoluer au travers d'elle. J'ai appris à lire les gens qui m'entourent avant de leur parler. Des fois je me trompe dans mes analyses, mais je change mon approche dépendant la personne devant moi, tout en restant moi-même.

Si tu transmets ta peur à ta fille, comme toi, elle apprendra à sa manière de la surmonter. Je sais que ce n'est pas ce que tu souhaites, tu veux lui offrir le meilleur et non pas tes démons, mais elle se battera toujours à sa manière et elle le fera toujours forte de tes expériences au travers de sa personne.

Je sais pas si ça fait du sens ou si ça aide, mais bon c'est un peu comme ça que je vois ça avec mon fils qui se cache dans mes jupes quand un nouveau copain arrive. Il prend son temps pour connaître les autres, il aime sa bulle, mais éventuellement, il fait le pitre avec les autres

Capara a dit…

@Evely: Ma fille est exactement comme ton fils, se cache dans mes jupes, prend du temps pour connaîtres les autres et éventuellement elle rigole beaucoup avec les autres. De mon côté, j'essai de la faire entrer en contact avec d'autres enfants dès que l'occasion se présente pour la faire sortir de sa bulle un peu.