mercredi 8 juin 2011

Quand le bonheur des autres fait mal...

J'ai eu mal à mon coeur de femme hier soir... Nous écoutions la dernière semaine de Mon plan Rona... Suite à la fermeture des chantiers, les amoureux se sont échangés des mots remplis de reconnaissance et d'amour avec un grand A. Ils ont pleurés et se sont serrés dans leurs bras si forts que leur amour traversait l'écran... J'en ai eu les larmes aux yeux et le coeur serré dans un étau... J'aimerais vivre un amour aussi fort, aussi réciproque, aussi empreint de tendresse. J'aimerais avoir un amoureux dont les yeux brillent quand il me regarde (Pas toujours quand même! Mais parfois, ça ferait du bien.), un amoureux qui me prendrait dans ses bras, m'embrasserait et m'offrirait un «Je t'aime» qui vient du coeur... J'ai eu mal à mon coeur de femme hier soir car même si je trouve l'énergie de m'occuper des enfants, de leur offrir des activités plaisantes, de cuisiner, faire le lavage, ranger les jouets, etc..., je suis tellement fatiguée et j'aurais eu besoin de recevoir tout cet amour moi aussi...

3 commentaires:

Caro l'ergo a dit…

Et si c'était arrangé avec le gars des vues ?!?!

Ton chum ferait peut-être de même devant les caméras !!!

Qui sait?!

Evely a dit…

Je suis assez d'accord avec Caro, mais j'avoue que mon amoureux en est un qui me regarde avec de ces yeux en me disant que je suis belle, même quand j'ai le rhume. Évidemment pas tout le temps, mais assez pour que je le crois et que je l'en aime encore plus.

Tu sais, tu as le droit que tes désirs se réalise... lui en as-tu parlé ? Des fois on se rend pas compte que l'autre souffre en silence.

Enfin, moi je te lis avec beaucoup d'affection. J'aime te lire et je me retrouve dans tes mots souvent

Capara a dit…

@Caro l'ergo: Hum... c'est une très bonne question! Tu me fais voir la situation sous un autre angle... Je vais cogiter la dessus ;)

@Evely: Je lui en ai parlé mais ça n'a pas vraiment changé. C'est pas comme s'il avait déjà été démonstratif et qu'il avait changé avec les années, il ne l'a juste jamais été. J'ai réussi à vivre avec ça pendant en bout mais on dirait que j'ai de plus en plus de misère avec ça.

Merci pour ton affection. Je suis très heureuse de pouvoir partager avec toi car je trouve que tu as toujours les mots juste.