samedi 24 septembre 2011

Bienvenue à Wisteria Lane!

Comme vous l'avez peut-être constaté, j'ai pris congé de mon Vendredi merci hier. Nous avons eu une semaine assez mouvementée qui s'est conclue par un passage chez le notaire hier matin.

J'aurais donc pu faire un genre de Vendredi merci sur notre nouvelle maison et bla bla bla mais non. Je suis totalement indifférente à la prise de possession de notre nouvelle maison (en fait, ces temps-ci, tout m'indiffère...). Je vous dirais même qu'après la visite de celle-ci hier après-midi, j'étais totalement désemparée (et ce même si la maison était d'une propreté étincelante! Monsieur Net n'aurait pu faire mieux, je vous jure!!). Lors de la seule visite que j'avais fait de la maison, il y a un paquet de choses que je n'avais pas vu... Je savais que cette maison n'était pas un coup de coeur et on dirait qu'hier c'est devenu encore plus concret. Nous avions fait le tour de 3 pièces de la maison que mon conjoint voulait m'arracher la tête... 

Alors que nous pensions n'avoir à peindre que 3 ou 4 pièces, c'est plutôt l'inverse qui arrive, on va  pratiquement tout repeindre. Ça me décourage de voir tout l'ouvrage que c'est pour la mettre à notre goût.  Heureusement, la décoratrice est passée aujourd'hui et nous a aidé à choisir nos couleurs et mettre un peu d'ordre dans nos idées.

Hier, en sortant de notre futur-nouveau quartier, j'ai eu un flash! Ça m'a fait pensé à Wisteria Lane, une petite rue d'une banlieu tranquille ou tout est beau, tout est propre dans l'émission Desperate Housewives (Beautés désespérées). Je me suis mise à me demander à laquelle des Desperate Housewives je peux bien ressembler. Certainement pas Bree, je suis loin d'être une pro dans la cuisine... (j'ai d'ailleurs un billet sur la pate à pizza et une bague à diamant qui n'est pas encore terminé d'écrire). Je ne suis pas non plus Gabrielle (malgré que pendant mon premier congé de maternité, je trouvais que je lui ressemblais pas mal dans sa passe de «je m'occupe plus de moi» où elle faisait dur) car malgré qu'un certain luxe fasse parti de notre vie, je suis pas mal loin d'une sacoche Dior.... et mon conjoint ne me laisse pas dépenser sans compter (ou avoir des comptes à rendre)! Lynette? Cette femme qui semble si aimante vers qui tous se retourne quand ils ont un problème et qui a un pouvoir d'écoute fantastique? J'aimerais bien mais ce n'est pas le cas. Je pense plutôt être une genre de Susan... Celle qui est bien ordinaire et un peu maladroite. Je lui ressemble aussi car tout comme elle, quand quelque chose me dérange, je suis du genre à monter au barricades pour défendre mes intérêts (ou ceux des gens qui me tiennent à coeur).

J'ai bien hâte de découvrir les autres Housewives de la rue et de voir s'il y a une place pour la Susan que je suis.

2 commentaires:

Caro l'ergo a dit…

Je trouve ça amusant de s'identifier à des personnages de séries... je ne connais pas Beauté désespérée (je ne suis pas les séries américaines, encore moins en français).

J'ai bien lu tes descriptions et ... je ne me reconnais pas. Même si j'aimerais bien être Lyette aussi. :)

Je ne suis pas très proches de mes voisins. Il faut dire que je demeure dans un vieux quartier avec des Italiens (et je fais chuter drastiquement la moyenne d'âge)! Je les côtoies peu, je les salue à peine, mais eu se visine, ça se promène d'une maison à une autre, s'interpelle d'un cour à une autre, etc.

Je trouve ça amusant à regarder, mais j'interragis peu. Je les écoute me dire que mes enfants sont beaux, c'est tout. ''Oh! Bella, qu'elle est bella'' :)

Capara a dit…

@Caro l'ergo: C'est toujours plaisant se faire dire que ses enfants sont beaux hein? ;)

J'ai actuellement de très bons voisins (avec deux petites filles qui sont très proches en âge de ma fille) avec qui j'adore jaser.

Dans notre quartier précédant, nous nous étions devenus amis avec nos voisins (il y a deux couples de voisins que nous voyons encore d'ailleurs).

Alors j'ai bien hâte de voir ce que ça va donner dans notre nouveau quartier.