vendredi 11 mai 2012

Devrait-elle savoir?


Photo d'un bracelet que Cocotte m'a acheté il y a quelques semaines alors qu'elle magasinait des souliers avec sa mamie. Elle l'a choisi pour moi et ça m'a touché. Je dois dire en plus que je trouve qu'elle a beaucoup de goût!

J'hésitais entre écrire un billet de filles sur mes derniers produits de beauté testés ou aborder avec vous une question sensible qui m'a demandé une petite réflexion...
J'ai choisi la deuxième option...

Mise en contexte: Cocotte a 3 ans et demi. Elle comprend beaucoup de chose et réalise qu'il y a eu de nombreux changements dans notre quotidien depuis quelques semaines. Moi, je suis sa maman et je suis en dépression.

Cocotte ne sait pas que sa maman est «malade». Elle sait que sa maman doit se reposer. Elle est aussi peinée que sa maman n'aille plus la reconduire et la chercher à la garderie. Sa maman lui a expliqué que le Dr. I. lui a dit qu'elle devait se reposer et faire des gros câlins à ses deux petits amours mais qu'elle ne devait pas en faire plus. Cocotte a bien compris. Elle adore les câlins alors elle y trouve son compte de cette façon.

Cocotte est une grande sensible. À la garderie, avec les amis, elle discutait de sa maman qui avait besoin de se reposer. Les petits amis lui ont dit que sa maman était malade. Cocotte a défendu sa gentille maman  avec force et entêtement, sa maman n'est pas malade un point c'est tout. Les amis ont eux aussi insisté si bien que l'histoire s'est terminée avec une Cocotte en larmes (et une éducatrice qui pensait que nous, ses parents nous séparions!?!)

Lorsqu'elle est revenue à la maison, moi et Cocotte avons reparlé de l'incident. Elle semblait tellement tenir à ce que je ne sois pas malade. Je lui ai dit qu'elle avait bien raison, maman n'était pas malade, elle a juste besoin de se reposer. Les amis de la garderie n'ont pas vu maman et ne peuvent savoir si elle est malade ou non.

Dans ma tête, j'étais partagée entre ne pas lui faire peur avec le mot malade car au fond, elle a seulement 3 ans et demi ou lui dire la vérité soit que je suis malade.

Est-ce qu'on peut comprendre à 3 ans que maman est malade de l'âme? Que maman souffre mais de l'intérieur de son corps et que ça la rend très fatiguée? Peut-être... Mais est-ce qu'à 3 ans on peut avoir le droit d'être dans un monde d'enfant. De pouvoir voir la vie en rose et de rêver? Il me semble que la vraie vie nous rentre dedans déjà bien assez vite.

Maman n'est pas malade, elle est juste fatiguée un point c'est tout!

6 commentaires:

Fleur d'âme a dit…

Je n'ai jamais utilsé le terme maladie pour catégoriser la dépression... Il s'agit d'un problème médical certe, avec des changements au niveau physique, cognitif, affectif et comportemental, mais jamais je n'utilise le mot maladie.

Je crois que tu as raison de ne pas en parler ainsi à ta fille. L'utlisation du mot maladie est trop large, trop grave à la limite. Un enfant comprendra par les signes, les symptomes... ce qu'il peut voir.

Tu as dit ce qu'il fallait, tu as fait ce qu'il fallait. Elle n'a pas besoin d'en savoir davantage. Elle saura ce qu'elle peut voir du haut de ses 3 ans.

Bon courage ma belle, le soleil t'apportera réconfort et baume pour ton âme.

Karine a dit…

Je pense un peu comme Fleur d'âme.
Tu as fait la bonne chose.

Quand mon père était malade, j'ai longtemps cherché comment expliquer à Fiston (qui avait 3 ans 1/2 quand il a commencé à dépérir), sans qu'il ait peur du mot "malade". Je ne voulais pas qu'il pense quand quand lui-même était malade, c'était grave comme son Papi.

Le mieux que j'ai trouvé, c'est de lui dire que Papi avait une grosse maladie qui ne se guérit pas...

Pas évident leur expliquer tout ça.

small mama a dit…

personellement, quand j'Ai du expliquer lâ même genre de chose à ma plus veille il y a quelques temps, je lui ai dit que j'avais une maladie qui rendait très fatigué et qui pouvait prendre un peu de temps à guérir. Mais que j'allais guérir! Qu'il fallait que je me repose beaucoup en attendant. Elle a compris ainsi!
Ta façon est aussi excellente, je pense que ça dépend beaucoup des enfants et de leurs personnalités...
Lâche pas!

Capara a dit…

@Karine: Ouf j'avoue qu'expliquer à un tout petit qu'un de ses grand-parents a une grosse maladie qui ne se guérit pas...

@small mama: Tu as bien raison, les personnalités de nous tout petits nous influencent parfois à leurs expliquer les choses différemment. Peut-être que si je n'avais pas su qu'elle avait éclaté en pleurs à la garderie et qu'elle m'avait simplement posé la question, je lui aurais répondu autre chose.

Capara a dit…

@Fleur d'âme: Si le seul peut rester un peu que je fasse le point de vitamines D!! ;))

La Belle a dit…

Je crois que tu fais les bonnes choses et que tu dis les bons mots.

Lorsque j'ai vécu ma dépression l'an dernier, ma psy m'avait dit, si jamais mes enfants me trouvaient en pleurs (c'est quand même arrivé quelques fois), de bien leur expliquer que "Maman prends soin d'elle" afin qu'ils ne prennent pas sur leurs petites épaules le fardeau de "prendre soin de leur maman".

Mais jamais on utilisait les mots, dépression, maladie.

J'ai même utiliser un livre de la bibliothèque (que j'avais lu auparavant) pour les enfants :-)

Continue de prendre soin de toi!