jeudi 20 septembre 2012

Ça coûte cher pour apprendre... Edit

Edit: C'est rare que je me censure, je vous expose rarement des parcelles importantes. Je ne suis peut-être pas en mesure de vivre avec les conséquences de cette parcelle rendue publique c'est pourquoi je me censure.

J'écoutais dernièrement une émission où Leslie Bennetts, une collaboratrice du Vanity Fair depuis de nombreuses années et auteur du livre The Feminine mistake, parlait de l'infidélité financière. Je n'avais jamais entendu parlé de cela. Il paraît que cette infidélité est maintenant plus fréquente dans les couples que l'infidélité sexuelle.

Qu'est-ce que l'infidélité financière? Un conjoint qui cache des dépenses, des revenus, des placements ou autre à l'autre conjoint. Sans mentir, il parle d'omission. Il peut dire à l'autre: «C'est mon argent, je l'ai gagné, je n'ai pas à le partager». Bref, un des deux conjoints ne connait pas toute la situation financière du couple, une partie lui étant cachée (difficile de prendre des décisions intelligentes dans ce contexte...).

Voici quelques textes sur le sujet:

Fidèles au lit, infidèles au lit de Françoise Guénette dans l'Actualité
L'infidélité financière du blogue Les mémoires de Marshall

Pour revenir à l'auteur citée plus haut, elle prône l'indépendance financière des femmes. Une femme doit avoir son argent, son épargne et avoir un oeil sur les finances. Elle doit poser des questions, demander des chiffres. Elle doit séparer amour et argent. Elle doit s'engager tout en se protégeant. L'amour ne dure pas toujours toute une vie et il faut être préparée à faire face à cela.

Il y a quelques années, j'aurais entendu ce discours et je me serais dit: «Bon encore une féministe qui a peur des hommes». Aujourd'hui je me dis que tous ceux ou celles qui vivent cela doivent se dire: «Ça coûte cher pour apprendre...»


3 commentaires:

Fleur d'âme a dit…

Tu sais, ça fait 11 ans que je suis avec le même homme. Nous avons 2 enfants ensemble. Nous ne sommes pas marié, mais avons un testamen bien rédigé... Nous n'avons pas de compte, ni de cartes de crédit conjoint. Nous séparons la majeure partie des dépenses en deux et je ne connais le revenu de mon conjoint qu'au moment de faire mon rapport d'impôt, car une ligne m'est essentielle...

Pourquoi ? Peut-être parce que je cherche à conserver mon indépendance et que je ne veux dépendre de personne!!!

Suis-je marginale ? Peux-être moins que je ne le pense...

Stéphanie a dit…

Je ne suis plus avec mon mari depuis 7 ans, mais je comprends très bien le concept d'infidélité financière. Je n'ai pas d'opinion particulière sur les comptes conjoints et autres, mais je pense qu'à partir du moment où l'on partage sa vie avec quelqu'un, il faut accepter un certain partage des dépenses et des revenus.
Je me suis retrouvée au moment de ma séparation à découvrir que mon mari avait emprunté 30 000$ sans que le sache. Et comme nous étions mariés, j'étais aussi responsable de cette dette que lui et j'ai dû en payer la moitié. Et j'ai dû lui racheter ma part de la maison, et ce, même si elle était à moi.
Alors oui, ça m'a coûté cher d'apprendre cette leçon!

Capara a dit…

@Fleur d'âme: Tu es intelligente, pas marginale ;)

@Stéphanie: Merci de ton commentaire, je me sens moins seule!